Vesta : les déchets ménagers source de chaleur

 

Pour créer de la chaleur, il y a désormais... les déchets. Les unités de valorisation énergétique (UVE) nouvelle génération, telle Vesta, atteignent des performances de production de vapeur très élevées permettant de faire de la cogénération. Elles produisent de l'électricité mécanique et de l'énergie thermique.

315 000 tonnes de déchets valorisées chaque année

Vesta4L'UVE Vesta réceptionne en moyenne 315 000 tonnes d'ordures ménagères, de déchets industriels et commerciaux banals ainsi que de déchets d'activités de soins chaque année.
Les fours fonctionnent en auto-combustion. Ainsi, les déchets sont incinérés dans les trois fours de l'unité, à 850°C minimum, sans qu'aucun apport complémentaire de comburant ne soit effectué.

Les déchets jouent le rôle de carburant solide lors de la réaction de combustion qui s'opère dans les fours. La chaleur issue de la combustion est à la fois rayonnée et transportée dans les chaudières où s'opère l'échange de chaleur. Celles-ci sont traversées par un tube contenant de l'eau déminéralisée, qui devient de la vapeur lorsqu'elle est en contact avec les parois chauffées grâce aux fumées.

38 megawatts thermiques pour 10 000 logements

Vesta3La vapeur produite (144 tonnes par heure) est dirigée vers une turbine à condensation d'une puissance de 32 mégawatts électriques. Une partie de la vapeur (55 tonnes par heure) est soutirée à 6 bars et à 190°C afin d'alimenter la Station Thermique Process du réseau « Vésuve », installée à l'intérieur de l'UVE Vesta. L'ensemble de l'installation est dimensionné pour une capacité nominale de 38 mégawatts thermiques et couvre la plus grande partie des besoins en eau chaude des réseaux de chauffage des villes de Grand-Quevilly et de Petit-Quevilly, ce qui représente environ 10 000 logements.

Grâce à la création du réseau de chaleur « Vésuve », le coefficient de performance énergétique de l'UVE Vesta est passé de 0,71 à une valeur proche de 1.

Plus d'informations sur le site du Smédar :