Les avantages environnementaux du réseau « Vésuve »

 

vestaciel3

Avec la création du réseau de chaleur « Vésuve », plus de 90 % de l'énergie thermique utilisée pour le chauffage des bâtiments collectifs des villes de Grand-Quevilly et de Petit-Quevilly sont issus d'une ressource locale, les déchets.

Un grand nombre de logements existants, dont une partie chauffés au fioul, sont par conséquent convertis aux énergies renouvelables (non fossiles), améliorant considérablement le bilan environnemental des installations : environ 8 000 tonnes eq. pétrole et 14 000 tonnes eq. CO2 sont ainsi économisées chaque année.

Un contexte favorable

natureLe réseau de chaleur s'est concrétisé dans un contexte législatif et réglementaire favorable. Le Parlement européen a donné son feu vert le 17 décembre 2008 à un ensemble de mesures visant à assurer que l'Union Européenne réalisera ses objectifs d'ici 2020 : une réduction de 20 % des émissions de gaz à effet de serre, une amélioration de 20 % de l'efficacité énergétique et une part de 20 % d'énergies renouvelables dans sa consommation d'énergie (contre 7 % en 2005).

Les lois Grenelle I et II ont traduit ces engagements au niveau national, annonçant un objectif de 23 % d'énergie produite à base d'énergies renouvelables, soit plus que l'objectif assigné par le Parlement européen.